yakasurvie vignette feu sur la neige

Feu sur la neige

En cette fin et début d’année, nous avons testé le fait d’allumer un feu sur la neige. Cela c’est déroulé en 2 étapes. Le 31 décembre le feu sur la neige a été réalisé sur une couche assez importante  (> à 20 cm), très compacte et en fin de journée. Le 1er janvier c’est sur une mince couche de neige que nous l’avons démarré et en tout début d’après midi.

Nous avons décidé d’utiliser une technique de combustion par le haut elle a l’avantage de ne pas faire de fumées.

31/12 :

Chemin faisant lors de notre micro randonnée, nous avons pu trouver du bouleau, des hêtres et quelques pins sylvestres. Voulant être respectueux de ces arbres nous avons récolté un peu d’écorce de bouleau sur une souche. Cela servira d’initiateur. Une branche de hêtre morte et encore dans l’arbre a aussi été récupérée. Elle fera le combustible principal. Pour augmenter nos chances nous avons cherché en vain du bois gras. Les pins étaient trop grands et il n’y avait pas de branches basses accessibles et mortes. Nous nous sommes contentés alors de quelques bouts de résines glanées le long d’un tronc. Comme nous ne sortons pas sans notre boite à feu nous avons donc utilisé un morceau de bois gras trouvé lors d’une autre sortie.

yaka survie recolte resine feu sur la neige

récolte résine

Préparation

Nous avons utilisé une scie pliante, un couteau et un fire steel.

Pour nous isoler du froid, nous avons dans un premier temps réalisé un « lit » de bois secs. Puis nous avons refendu la branche de hêtre afin d’obtenir des buchettes sèches. Ces derniers morceaux ont été à leur tour de façon perpendiculaire sur les morceaux composant le lit. Nous avons fait ainsi quatre étages. Sur le dernier niveau nous avons ajouté des bouts d’écorces de bouleau, des pelures de notre bois gras, un petit hérisson de bois gras, un morceau d’écorce gorgée de résine. Avec le froid et sans gants il n’a pas été possible de faire de jolis hérissons.

En 2, 3 coups de fire-steel les étincelles projetées sur les copeaux de bois gras se sont transformées en flammèches puis en jolies petites flammes. Les écorces de bouleau se sont aussi enflammées ainsi que les bouts de résines. Mais c’est tout… Le feu s’est éteint de lui-même au bout de 5 minutes une fois que les initiateurs avaient finis de bruler. Il n’y a pas de combustion par le haut.

yaka survie allumage feu sur la neige

allumage feu sur la neige

En analysant le foyer éteint nous en avons déduit que les buchettes de hêtre avaient été disposées de façon trop serrée. L’écorce extérieure restante était encore très humide.

feu sur la neige yakasurvie combustion par le haut

combustion par le haut

La nuit va tomber, il faut rentrer sur le sentier glacé. Ici encore « 3 secondes d’inattention » a toute son importance.

01/01 :

Et bonne année tout de même !!!

yakasurvie 2019

yakasurvie 2019

Nous avons volontairement orienté notre petite ballade vers un versant avec plus de résineux. Le chemin est toujours autant verglacé et nous devons être très attentifs lors de la progression.

Préparation

Cette fois-ci il y avait de quoi faire du bois gras. Un pin sylvestre avec plusieurs branches mortes pouvait être un bon candidat. Nous en avons choisi une avec un diamètre d’une petite dizaine de centimètres. Depuis son extrémité nous avons coupé des bouts de morceaux d’une vingtaine de centimètres pour arriver jusqu’au tronc. Le dernier bout supposé être farci de bois gras n’a pas donné entière satisfaction.

yakasurvie bois gras feu sur la neige

bois gras

Un autre pin sylvestre moins imposant nous a donné plusieurs morceaux de bois gras. Il y avait encore des bouleaux, mais à moins d’un prélèvement sur pied il n’a pas été possible d’en récolter.

feu sur la neige yakasurvie batonnage

batonnage

Par contre nous avons récolté dès le début de la ballade un joli paquet de petites brindilles prises au pied d’un grand pin. Elles étaient totalement sèches car abritées sous l’emprise des branches du dessus.

yaka survie recolte brindille feu sur la neige

récolte récolte brindilles

Les outils utilisés étaient les mêmes que la veille.

Après avoir tassé la neige nous avons déposé une première couche de bois sec pour faire isolant. Puis les buchettes de pin de façon beaucoup plus espacée que la veille. Sur les derniers niveaux les buchettes étaient de plus en plus petites. Sur ces dernières, de la taille d’allumettes doubles, nous avons déposé des copeaux de bois gras et le restant du bâtonnet.

ça fonctionne

Il a fallu une bonne dizaine de coup de fire steel pour faire allumer les copeaux. Très rapidement des flammes de 2 à 3 centimètres se font formées. Nous les avons recouvertes avec soin et de façon aérée avec les brindilles sèches. Au diable le foyer combustion par le bas, nous allons faire un mixte au moins pour démarrer ce feu sur la neige.

yakasurvie feu foyer combustion par le bas feu sur la neige

feu sur la neige

Sur cet essai Vulcain était avec nous, très rapidement des flammes d’au moins trente centimètres sont apparus, puis elles ont même augmentées. Le foyer est resté allumé une bonne vingtaine de minutes sans être alimenté. La combustion par le bas c’est quand même activé. Les morceaux de bois qui composaient le lit ont aussi été consumés. La neige sous le foyer a fait place à la boue.

yakasurvie-yakasurvie feu foyer combustion par le bas fin du feu sur la neige

de belles braises

Remarque :

Prendre du bois sec non pourri, encore accroché dans les branches et qui ne touche pas le sol.

Résine versus sève :

Il s’agit de deux canaux différents avec leur spécificité propre et à ne pas confondre. Pour plus d’informations, vous pouvez vous reporter à : http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?t=10385 très formel ou à

http://www.desfleursanotreporte.com/pages/Resine-et-seves-liquides-non-miscibles-8365794.html beaucoup plus pédagogique 🙂

Si la couche de neige était beaucoup plus épaisse et que la durée du foyer beaucoup plus importante nous aurions creusé la neige pour déposer les bois à même le sol et établir le camp de base tout autour. Certes cela aurait demandé beaucoup plus de temps.

Un déflecteur aurait permis un retour de la chaleur, mais dans le cas présent cela n’était pas nécessaire.

N’oubliez pas de vous entrainer ! Le feu, est dans la catégorie thermie et au niveau des *3* cela se compte en heures …

Eric P. pour YakaSurvie

Laisser un commentaire